Communiqué de presse négo 2012

03/03/14

Les agences de sécurité rient au nez des agents.

Métallos 8922.

Montréal, le 26 octobre 2012 – L’impasse est totale dans les négociations entre la section locale 8922 du Syndicat des Métallos représentant 14 000 agents de sécurité et l’Association patronale des agences de sécurité. Les agences proposent tout juste 5 % d’augmentation salariale sur 5 ans, ce qui représente un appauvrissement important de leurs employés. C’est sur cette note que les patrons ont annoncé hier leur intention de demander l’intervention d’un conciliateur.

Les employeurs rejettent aussi du revers de la main des demandes de base, comme le fait d’avoir accès à des toilettes sur les lieux de travail ou encore la possibilité pour un agent assigné à la surveillance dans un hôpital de prendre les pauses-repas ailleurs que dans la chambre d’un patient. Autre exemple choquant du manque de respect des employeurs : les agents qui utilisent leur auto personnelle pour reconduire des jeunes délinquants ne peuvent même pas se faire rembourser les dommages subis à leur véhicule.

« Cette industrie repose sur sa main-d’œuvre, sur la fiabilité des hommes et des femmes qui y travaillent. Ils doivent toujours être sur le qui-vive, prêts à intervenir. La rémunération et les conditions de travail doivent mieux refléter leurs tâches. Pour l’instant tout ce qu’on nous propose, c’est des reculs ! », dénonce le représentant syndical Stéphane Néron. Le Syndicat demande également le remboursement du coût du permis d’agent, qui a augmenté de façon importante ces dernières années.

L’association patronale rechigne même à affecter un minimum de deux agents à la surveillance de lieux isolés, une demande syndicale formulée à la suite du décès d’un agent de sécurité assigné à la surveillance d’une mine désaffectée il y a de cela deux ans.

Des assemblées syndicales se tiendront dans une vingtaine de villes au cours des prochaines semaines pour faire le point sur les négociations et discuter d’éventuels moyens de pression. Le taux horaire de base d’un agent de sécurité est de 15,15 $. À la suite des négociations, les conditions de travail de tous les agents de sécurité sont fixées par un décret du gouvernement du Québec.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques (mines, métallurgie, fabrication industrielle, sécurité, hôtellerie, restauration, camionnage, taxi…).

Voir l'article du Journal de Montréal : Bras de fer des agents de sécurité contre les agences.

Catégories: