Le syndicat des agents de sécurité prend des recours contre Sécurité Pro-Est

29/07/15

© Photo TC Media - Dominique Fortier

Sécurité Pro-Est est le principal employeur des agents de sécurité des palais de justice de la Gaspésie.

 

Le Syndicats des Métallos qui représente des agents de sécurité qui travaillent notamment dans différents palais de justice de la Gaspésie et à la Cimenterie McInnis, a entrepris une démarche d'arbitrage afin que Sécurité Pro-Est remplisse ses engagements quant au paiement des primes d'assurances.

 

Selon le vice-président des Métallos section 8922, Patrick Pellerin, l'entreprise matanaise, Sécurité Pro-Est aurait négligé de payer les primes d'assurance collective depuis mars dernier. « Nous sommes en charge du régime d'assurance collective pour nos agents de sécurité. Sécurité Pro-Est continue de prélever 52 $ par paye à chacun des employés mais ces montants ne nous ont pas été remis depuis maintenant quatre mois. C'est la responsabilité légale de l'entreprise de nous acheminer l'argent qu'elle a prélevé aux travailleurs pour leurs assurances. Ce sont ces primes qui permettent aux travailleurs d'obtenir, entre autres, les remboursements sur leurs médicaments. »

Pour l'instant, les travailleurs n'ont pas souffert directement de ce manquement allégué de l'employeur puisque le syndicat affirme avoir fait le nécessaire pour que les remboursements soient faits malgré tout. « Il y a un sérieux problème puisqu'en plus de ne pas payer les primes d'assurances de nos membres, Sécurité Pro-Est ne nous envoie pas de liste d'ancienneté. Il y a donc des travailleurs qui n'existent tout simplement pas dans les données de l'assureur. Si la situation perdure, les travailleurs pourraient voir leurs remboursements de médicaments être refusés lors d'un éventuel passage à la pharmacie. Nous ne pouvons même dire avec exactitude combien de travailleurs subissent ce préjudice. On pense qu'il pourrait y en avoir entre 80 et 100. L'entreprise en a seulement déclaré 5 ou 6. »

Audition devant arbitre

atrick Pellerin affirme avoir fait des pressions auprès de l'employeur sans succès. « Nous n'avons pas eu d'autre choix que de faire appel à un arbitre afin de régler la situation. » La cause sera entendue le 19 août prochain.

La situation inquiète le vice-président des Métallos puisqu'en plus des agents de sécurité des Palais de justice de la Gaspésie, Sécurité Pro-Est a également des contrats au Saguenay et dans la région de Québec, notamment au bâtiment du Conseil du Trésor.

Quant au président de Sécurité Pro-Est, Sylvain Gauthier, il a réfuté toutes les allégations du syndicat des Métallos. « Toutes les primes ont été versées. Il n'y a rien de vrai dans ce qu'il dit. » Il n'avait aucun autre commentaire à émettre sur le dossier.